Rénover sa maison : quelle pose pour ma porte d'entrée ?

Poser une porte d’entrée en rénovation

Poser une porte d’entrée en rénovation

Le choix de la pose d’une porte d’entrée dépend de deux critères : la nature du mur existant et des conditions de création d’ouverture. Conservation du dormant : pose en rénovation, ou dépose totale, Bel'M vous explique les différents types de pose de porte d'entrée.

 


La pose de porte d’entrée en "rénovation": pose du nouveau dormant sur l’existant

Les avantages : pose rapide (une demi-journée) et sans gros travaux de finition. Cependant, elle n’est envisageable que si votre dormant est en bon état. 

Les inconvénients : réduction de la largeur de passage. Le risque est donc d’obtenir des dimensions hors normes pour votre ouvrant faisant ainsi monter le prix de votre projet.



La pose de porte d’entrée dite "dépose totale" : remplacement du dormant existant par le neuf

Les avantages : ce type de pose permet de conserver les dimensions de passage et revient généralement moins chère.

Les inconvénients : cette méthode est plus longue (une journée en moyenne pour la pose à laquelle s’ajoute le temps de séchage). Sachant que les travaux se font toujours à l’intérieur, il y a des risques d’endommager la tapisserie.



 La pose de porte d’entrée « en applique » : mise en place d’une isolation intérieure

Les avantages : fréquents dans les maisons neuves ou dans les rénovations d’anciennes maisons.

Les inconvénients : ce type de pose nécessite quelques accessoires comme les équerres de fixation et les tapées d’isolation. La menuiserie doit être supérieure à l’ouverture.


La pose de porte d’entrée « en tunnel » : elle se fait dans l’épaisseur du mur

Les avantages : indiqué dans le cas de constructions neuves ou dans les rénovations sur des murs en bois ou en pierres. 

Les inconvénients : La menuiserie doit être plus petite que l’ouverture


Découvrez également le conseil : Comment poser une porte d'entrée ?